Victor, professeur de mathématiques et hongrois de souche, défend l’Ukraine l’arme à la main

Les parents de Viktor Troshki parlent hongrois et ukrainien avec lui depuis son enfance. Il fait de même avec ses fils – Davyd, 3 ans, et Daniel, 1 an. Après avoir obtenu un doctorat à Kyiv, il est retourné à Uzhhorod pour enseigner à l’université. Viktor n’était pas qualifié pour la mobilisation, mais il a quand même décidé de défendre l’Ukraine les armes à la main. Il s’engage dans l’artillerie où ses connaissances en mathématiques lui sont très utiles.

Au front, l’homme a appris que l’Académie des sciences de Hongrie lui avait décerné l’ordre honorifique Arany János « pour sa contribution significative au développement de la science. » Mais la question de savoir s’il pourrait se rendre en Hongrie en mai et recevoir le prix ne l’intéresse pas vraiment.

« Mon grand-père a été réprimé et envoyé dans le Donbass simplement parce qu’il était hongrois. Des années plus tard, il a été réhabilité. Ma grand-mère était déjà morte lorsque la guerre a commencé, mais je me souviens très bien de toutes ses histoires. J’ai décidé de faire tout mon possible pour empêcher qu’une telle horreur ne se reproduise en Zakarpattie et en Ukraine. »