Un professeur donne des cours depuis une cave au milieu des bombardements à Kharkiv

Mykhailo Sporadets enseigne à l’université nationale Vasyl Karazin de Kharkiv. Ni la guerre ni les frappes aériennes destructrices des troupes russes sur la ville ne l’ont empêché de donner des cours ce semestre. L’université est passée à l’apprentissage à distance, si bien que Mykhailo rencontre les étudiants en ligne depuis le sous-sol, l’endroit le plus sûr à ce stade.

L’homme a transformé l’abri anti-bombes en lieu de travail et a fait des provisions de vêtements chauds. Il a également pris des outils pour le cas où le sous-sol serait sous les décombres et qu’il doive s’en sortir seul. L’enseignant se rend immédiatement au sous-sol lorsqu’il y a une alerte aux frappes aériennes, car les avions russes ont déjà attaqué des endroits à proximité : L’usine Taras Shevchenko, une école de chars militaires, le quartier de Kholodna Hora.

Mykhailo dit : « Un professeur d’université, surtout s’il est professeur associé ou professeur, doit avoir l’air correct. Mais j’enseigne la « littérature ukrainienne post-moderne », alors je me suis dit que je pouvais aussi avoir l’air post-moderne. Se préparer pour les conférences et les cours pratiques, revoir les travaux des étudiants — tout cela sert de distraction. Chacun doit faire ce qu’il peut. »