Mykyta rejoint la résistance en tant qu’infirmière volontaire à « Hospitaller »

« Pour le 24 février, mon réveil était réglé sur 6 heures du matin, une séance de photos commerciales était prévue. À 5 heures du matin, je me suis réveillée au son d’une explosion, et ça a commencé. J’avais eu deux jours de tournage très difficiles. J’avais à peine dormi et je n’étais pas du tout alerte. J’avais prévu de me reposer beaucoup pendant le week-end. Maintenant, je suis infirmière bénévole à l' »Hospitaller » de Kyiv. On dort peu, même s’il n’y a pas beaucoup de travail.

Votre organisme et votre esprit se remettent lentement en mode combat, et vous pouvez obtenir la quantité d’énergie nécessaire de n’importe où. Parfois, cela ressemble encore à une sorte de cauchemar dont je vais me réveiller, et puis je comprends que ce n’est que tous ensemble que nous y mettrons fin ».


Source : Humains de Kyiv https://en.zhyteli.org/