L’infirmière de combat Diana Kukurudziak a retiré 16 soldats blessés du champ de bataille en une journée

Au moment où la jeune fille signait le contrat avec sa brigade, son père a essayé de la persuader de revoir sa décision. Ce n’est que plus tard que Diana a parlé à son père de ses expériences. Lors de l’un de ses premiers jours de service, la jeune fille a transporté 16 soldats hors du champ de bataille. L’ambulance était conçue pour ne transporter qu’un seul blessé, un médecin et un chauffeur, mais elle évacuait 5 à 7 soldats à la fois. Diana prodiguait les premiers soins pendant que les Russes tiraient sur la voiture.

« J’ai survécu aux frappes aériennes des chasseurs russes, j’ai vu des explosions d’obus d’artillerie, de chars et de mines, des camarades blessés et morts, et des balles qui sifflaient. Au milieu de combats acharnés avec l’ennemi, qui était beaucoup plus nombreux que nous, je ne pouvais que ramper sous le feu. Je ne pouvais pas me relever, même lorsque mes camarades criaient : « Cours !… ». Ils m’ont alors tiré par le bras dans un abri… », raconte Diana Kukurudziak. L’infirmière de combat a reçu la Médaille du courage du troisième degré pour son service.