Iaryna Vychenska lance le movement Sylni (Fort) pour aider les victims victims de violence par troupes russes

Iaryna travailles comme spécialiste des communications; elle gère sa propre entreprise et popularise ses connaissances. Il y a quelques années, elle a parcouru l’Ukraine pour donner des conférences sur l’éducation sexuelle. Le 24 février, la jeune fille et son compagnon étaient en vacances d’hiver en Turquie lorsqu’elle a appris l’invasion russe et, plus tard, les crimes de viol commis par l’armée russe. La jeune fille n’a pu parler de son choc que dans des messages. Sa réaction a commencé à prendre de l’ampleur : les gens lui ont adressé des messages personnels, ont partagé des posts et ont raconté leur propre histoire. Iaryna a décidé d’agir.

D’abord, la jeune fille a annoncé une collecte de fonds pour aider les victimes de viols. En quatre jours, elle a récolté un million et demi de hryvnias. Elle a pris contact avec des ONG et a élaboré un plan de travail. Le projet Sylni comporte actuellement quatre volets : une aide financière, psychologique et juridique, ainsi qu’un soutien à la diffusion d’informations sur le viol dans les médias. La mission première est d’encourager les victimes de violences sexuelles à parler des crimes commis à leur encontre par des Russes.