Dans l’oblast de Kyiv, une famille et des bénévoles cuisent 300 pains par jour pour les défenseurs et les personnes seules.

La famille Sobko vit dans le village de Vytachiv, région d’Obukhiv, oblast de Kyiv. À la fin du printemps, ils ont prévu de lancer une entreprise familiale – une boulangerie. Ils voulaient combiner les technologies anciennes et modernes : un poêle à bois avec de l’eau chaude et du pain au levain cuit au fond du four. L’invasion de la Russie a obligé les travaux à commencer plus tôt.

Des volontaires de Kyiv ont aidé à pallier le manque d’équipement difficile à acheter en raison de la guerre. Avec la famille, ils pétrissent la pâte à la main et cuisent du pain artisanal sans levain.

Comme le pétrissage du pain est un travail difficile, seul un des deux fours est utilisé jusqu’à présent. Dans celui-ci, les boulangers cuisent pour la défense du territoire, les militaires, les hôpitaux, les personnes âgées isolées. Au total, on peut cuire jusqu’à 300 miches de pain « vivant » par jour.

« Notre premier pain a été pétri à la main par ma mère – comme le faisait ma grand-mère. Pendant qu’elle pétrissait, elle priait Dieu de rendre nos gars plus fort, car ils font un excellent travail », raconte Iryna, femme au foyer. Elle et ses proches sont convaincus qu’en ces temps de guerre si difficiles, notre pays est puissant, fort et uni. Et ensemble, nous allons certainement gagner.

Photo : Borys Korpusenko