Anna Timchenko,citoyenne de la ville bombardée de Boutcha, a accouché dans un appartement sans lumière, eau, gaz, chauffage, analgésiques ni médecis

La femme devait accoucher dans une maternité de Kyiv. Mais lorsque les Russes ont commencé à bombarder la ville, elle, son mari et son frère ont refusé d’aller chez les parents d’Anna dans la capitale. Très vite, ils ont dû se réfugier constamment au sous-sol. Puis, Il y eut des problèmes de communication et d’électricité, et Anna dit à sa mère qu’elle n’avait plus de nourriture.

Mais le 8 mars, elle a donné naissance à une petite fille — avec l’aide de trois voisins, rencontrés alors qu’is partageaient le même abri anti-aérien. Le nouveau papa a coupé le cordon ombilical. La fille s’appelle Alice. Toute l’histoire de ce bébé est racontée par une grand-mère qui prie pour un couloir vert humanitaire à Boutcha afin que de pouvoir évacuer toute la famille d’abord à Kyiv, puis en Transcarpatie.