à la page d'accueil

Combien de temps dure réellement l’agression de la Russie contre l’Ukraine ?

La chronologie des 8 années d’agression de la Russie contre l’Ukraine.

Au début de l’année 2014, l’Ukraine était en pleine révolution. Après que le président pro-russe Viktor Yanoukovytch avait refusé de signer l’accord d’association avec l’UE et avait tenté d’instaurer un régime autoritaire, des manifestations massives ont eu lieu à Kyiv et dans d’autres villes. Les événements se sont transformés en affrontements violents avec l’unité spéciale de la police, et plus de cent manifestants ont été tués. La Révolution de la dignité a abouti à la fuite de Viktor Yanoukovytch  en Russie, le 22 février.

2014
Le début de la guerre. La Crimée et certaines parties des régions de Donetsk et de Louhansk sont occupées par les troupes russes.

La guerre de la Russie contre l’Ukraine a commencé. Les troupes russes ont illégalement franchi la frontière de l’Ukraine pour la première fois, en planifiant la poursuite de l’occupation de la péninsule de Crimée.

Le 20 février 2014

Une vague de rassemblements pro-russes a couvert des villes de l’est et du sud de l’Ukraine : Louhansk, Donetsk, Marioupol, Kharkiv, Kherson, Odessa. Ils ont été organisés par des proxies russes pour déstabiliser la situation dans ces régions et violer l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Les manifestants appelaient à la formation de républiques séparées et portaient des drapeaux russes.

Du 23 février au 7 avril

Le début d’une phase ouverte de l’occupation russe de la Crimée. Dans la matinée, des militaires russes sans aucuns insignes ont usurpé les locaux de la Verkhovna Rada (parlement) et du Conseil des ministres de Crimée. Sous la menace des armes de la part des militaires russes, la Verkhovna Rada de Crimée a voté pour le prétendu référendum sur le statut de la Crimée. Les aéroports et les entrées terrestres à la péninsule ont été bloqués.

Le 27 février 2014

Le Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de Russie a accordé à Vladimir Poutine l’autorisation d’utiliser les Forces armées russes en Ukraine.

crimea occupation
Le convoi militaire russe sans aucuns insignes près de Sébastopol, le 10 mars 2014. Photo : Baz Ratner / REUTERS

 

Le 1er mars 2014

Le soi-disant « référendum sur le statut de la Crimée » a eu lieu, au mépris de la décision rendue par la Cour constitutionnelle de l’Ukraine et la position du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le référendum s’est déroulé avec de nombreuses violations et falsifications, sous le contrôle total d’un grand nombre de soldats armés russes.

Le 16 mars 2014

À Moscou, Vladimir Poutine et les représentants de l’administration d’occupation russe en Crimée ont signé le soi-disant traité d’adhésion de la Crimée à la Russie.

Le 18 mars 2014

Les États-Unis, l’Union européenne et d’autres pays ont imposé les premières sanctions à la Russie pour l’occupation de la Crimée.

crimea russian occupation
Un marin ukrainien quitte un bâtiment de la base navale de Sébastopol après sa prise par l’armée russe. Le 19 mars 2014. Photo : Vasily Fedosenko / REUTERS
Mars 2014

Le Conseil permanent de l’OSCE a décidé de déployer en Ukraine la mission spéciale de surveillance composée d’observateurs civils non armés.

Le 21 mars 2014

La dernière unité militaire sous drapeau ukrainien en Crimée a été saisie. La République autonome de Crimée et Sébastopol sont entièrement occupées par les Forces armées russes.

Le 25 mars 2014

Petro Porochenko a été élu président de l’Ukraine.

25 mars 2014

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution 68/262 qui réaffirme son attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues. La Résolution soulignait également que le référendum de Crimée n’avait aucune validité.

Le 27 mars 2014

La soi-disant « République populaire de Donetsk » (RPD) a été proclamée par les proxies russes qui se sont emparé du bâtiment de l’administration régionale d’État de Donetsk.

La soi-disant « République populaire de Kharkiv » a également été proclamée le même jour. Toutefois, le rassemblement pro-russe organisé dans le bâtiment de l’administration régionale de Kharkiv a été dispersé en quelques heures par les forces spéciales du Ministère de l’Intérieur de l’Ukraine.

Drapeaux russes et symboles de la soi-disant « RPD » sur le bâtiment usurpé de l’administration régionale d’État de Donetsk. Le 7 avril 2014. Photo : Roman Pilipey / EPA
Le 7 avril 2014

Les forces d’occupation russes se sont installées à Sloviansk, Kramatorsk et Droujkivka.

Cette opération était dirigée par « l’ancien » officier du FSB Igor Girkin (Strelkov), qui avait également participé à l’occupation de la Crimée. Plus tard, il est devenu ministre de la défense de la soi-disant « RPD » et commandant en chef de l’armée de la soi-disant « Novorossiia ».

Le 12 avril 2014

L’opération antiterroriste dans l’est de l’Ukraine a officiellement commencé.

Le 14 avril 2014

La réunion à Genève. L’Ukraine, la Russie, l’UE et les États-Unis sont convenus de « mesures initiales pour désamorcer les tensions et rétablir la sécurité pour tous les citoyens ».

Le même jour, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que « le sud-est de l’Ukraine est la Novorossiia » et que « Kharkiv, Donetsk, Louhansk, Kherson, Mykolaїv et Odessa ont été transférés à l’Ukraine par le gouvernement soviétique ».

Le 17 avril 2014

La soi-disant « République populaire de Louhansk » (RPL) a été proclamée par les proxies russes.

Le 27 avril 2014

Confrontation tragique à Odessa. Des militants pro-ukrainiens ont affronté des manifestants pro-russes dans le centre-ville. La Maison des syndicats, qui abritait les manifestants pro-russes, s’est enflammée. 48 personnes sont mortes, et plus de 200 ont été blessées.

Le 2 mai 2014

Référendums illégaux dans les régions de Donetsk et de Louhansk sur la « séparation d’avec l’Ukraine ».

Le 11 mai 2014

Attaque contre un poste de contrôle près de Volnovakha. Les forces ukrainiennes ont réussi à repousser l’attaque, mais 18 personnes ont été tuées. Attaque près de Roubijné, où les troupes ukrainiennes ont dû battre en retraite.

Le 22 mai 2014

Les soi-disant « RPD » et « RPL » ont déclaré la création de la confédération de « Novorossiia ».

Le 24 mai 2014

Première bataille pour l’aéroport de Donetsk : la tentative russe de s’emparer de cette zone est repoussée, et les forces ukrainiennes établissent leur contrôle sur l’aéroport.

Le 26 mai 2014

Des groupes armés russes ont frappé un hélicoptère Mi-8MT de la Garde nationale de l’Ukraine. 12 personnes sont mortes.

Le 29 mai 2014

Des représentants de la Russie, de l’Ukraine, de l’Allemagne et de la France se sont rencontrés en Normandie et ont établi le format Normandie dans le but de trouver une solution pacifique au conflit armé russo-ukrainien.

Le 6 juin 2014

Marioupol a été libéré par les forces ukrainiennes, dont par le régiment Azov. Aucun civil n’a été blessé. La ville était occupée pendant plus d’un mois, depuis le 10 mai.

Dans la rue de Marioupol, le 13 juin 2014. Photo : Evgeny Maloletka/ AP Photo
Le 13 juin 2014

L’avion Il-76 des Forces armées de l’Ukraine a été abattu par un système de missiles anti-aériens près de Louhansk. Toutes les 49 personnes à bord ont été tuées. Selon le Service de sécurité de l’Ukraine, l’avion a été abattu par des mercenaires du soi-disant groupe Wagner.

Le 14 juin 2014

La première tentative de cessez-le-feu : Petro Porochenko, président ukrainien, annonce un cessez-le-feu unilatéral d’une semaine. Quatre jours plus tard, l’hélicoptère ukrainien Mi-8 est abattu par les troupes soutenues par la Russie.

Le 20 juin 2014

La première réunion du Groupe de contact trilatéral (GCT) sur le règlement pacifique de la situation dans les régions de Donetsk et de Louhansk s’est tenue avec la participation de représentants de l’Ukraine, de la Fédération de Russie et de l’OSCE.

Le 23 juin 2014

Les Forces armées ukrainiennes ont lancé la contre-offensive.

Le 1 juillet 2014

Kramatorsk, Sloviansk, Bakhmoute (Artemivsk), Droujkivka et Kostiantynivka ont été libérés par les troupes ukrainiennes.

Les 5-6 juillet 2014

La chaîne de télévision russe Pervy Kanal a diffusé un témoignage choquant sur le « garçon crucifié » à Sloviansk (un enfant de trois ans aurait été cloué au panneau d’affichage sur la place centrale de la ville par les soldats ukrainiens en présence de sa mère ; après sa mort, la femme aurait été attachée à un char ukrainien et traînée jusqu’à ce qu’elle meure) – le plus grand et le plus fou des mythes engendrés par la propagande russe pour justifier l’agression armée russe.

Le 12 juillet 2014

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines a été abattu par un système de missiles anti-aériens Buk fabriqué en Russie. 298 civils ont été tués. En 2018, les autorités australiennes et néerlandaises ont officiellement déclaré que la Russie était responsable de la chute de l’avion de ligne.

MH17 crash site
Le site d’écrasement du vol MH17 de la Malaysia Airlines près du village de Hrabové dans la région de Donetsk. Photo : Thomson /  REUTERS
Le 17 juillet 2014

Roubijné, Lyssytchansk et Sievierodonetsk ont été libérés par les forces ukrainiennes.

Les 20-24 juillet 2014

La bataille d’Ilovaїsk, l’une des pages les plus sombres de la guerre russo-ukrainienne. Après que la Russie a engagé ses forces armées régulières fin août, les unités ukrainiennes ont été cernées. Des couloirs de retrait ont été négociés et convenus, mais au moment où les forces ukrainiennes quittaient Ilovaїsk en deux colonnes, les troupes russes ont ouvert le feu sur elles. 366 personnes ont été tuées, 429 blessées, et 300 capturées.

Soldats ukrainiens pendant la bataille d’Ilovaїsk. Photo : Maksym Dondiuk
Du 6 au 29 août 2014

Le protocole de Minsk a été signé par le Groupe de contact trilatéral à Minsk, Bélarus. Cet accord en 12 points prévoyait un cessez-le-feu, un échange de prisonniers et une évacuation des troupes de la ligne de contact, des livraisons d’aide humanitaire, un retrait des formations armées et du matériel militaire illicites du territoire ukrainien, ainsi que des élections locales selon la loi ukrainienne.

Le cessez-le-feu a été rompu dans quelques jours, et l’accord dans son ensemble ne s’est pas avéré efficace.

Le 5 septembre 2014

Après la signature du protocole de Minsk, plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu.

Septembre 2014

Un mémorandum sur l’application du protocole de Minsk a été signé. Il comprenait des points concernant un cessez-le-feu mutuel, une zone démilitarisée de 30 kilomètres sans armes lourdes, un retrait de tous les mercenaires étrangers, une interdiction des vols d’avions de combat, etc.

Le 19 septembre 2014

La réunion au format Normandie. Aucun accord particulier n’a été atteint.

Les 16-17 octobre 2014

Des élections illégales au Conseil du peuple ont eu lieu dans les soi-disant « RPD » et « RPL ».

Le 2 novembre 2014

Échange de prisonniers : 146 Ukrainiens ont été libérés.

Le 26 décembre 2014

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 1757 (données du projet  Livre de la mémoire de ceux qui sont morts pour l’Ukraine).                                                                                                                                                    Morts de civils liées au conflit : 2084 (données du rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies).

2015
La défense de l'aéroport de Donetsk s'est terminée après 242 jours. L’accord de Minsk II avait été signé, mais les troupes ukrainiennes ont été quand même contraintes de se retirer de Debaltsévé.

Attaque contre un bus à Volnovakha. Un projectile lancé depuis les territoires occupés a frappé un bus de passagers près du poste de contrôle qui était sous contrôle du gouvernement ukrainien, à Bouhas. 12 civils ont été tués et 18 blessés.

Le 13 janvier 2015

Les dernières troupes ukrainiennes se sont retirées de l’aéroport de Donetsk après la destruction d’un nouveau terminal par les forces russes. La défense de l’aéroport de Donetsk a duré 242 jours et est devenue un symbole de l’indomptabilité et du courage des militaires ukrainiens. 100 soldats sont morts en défendant l’aéroport.

defending Donetsk airport.
Les « cyborgs » ukrainiens défendant l’aéroport de Donetsk. Photo : Sergey Loiko
Le 22 janvier 2015

La bataille près de Debaltsévé s’intensifie.

Le 25 janvier 2015

Bombardement de Marioupol. Les Forces armées russes ont bombardé le quartier résidentiel Skhidnyi à Marioupol. 31 personnes ont été tuées, et plus d’une centaine ont été blessées.

Le 25 janvier 2015

Bombardement de Kramatorsk. Des missiles Smertch, lancés depuis les territoires temporairement occupés, frappent l’aérodrome de Kramatorsk et les quartiers résidentiels de la ville. 17 personnes sont tuées, et 64 sont blessées.

Le 10 février 2015

Le format Normandie et les réunions du Groupe de contact trilatéral à Minsk, Bélarus.

Le paquet de mesures pour la mise en œuvre des accords de Minsk (connu sous le nom de Minsk II) a été signé. Les parties se sont entendues sur 13 points qui auraient dû contribuer à résoudre le conflit armé russo-ukrainien. Il s’agissait du cessez-le-feu, du retrait des armes lourdes, d’une surveillance effective par l’OSCE, de l’amnistie et de l’échange d’otages. Les accords concernaient également l’adoption par l’Ukraine d’une loi sur l’ordre spécial d’autonomie locale de certaines zones des régions de Donetsk et de Louhansk, le rétablissement du contrôle total de la frontière de l’État par le gouvernement ukrainien et les élections locales.

Le 12 février 2015

Les forces ukrainiennes se sont retirées de Debaltsévé. Selon l’accord de Minsk, Debaltsévé devait rester sous contrôle ukrainien, mais les forces russes ont intensifié leur offensive et cerné la ville de trois parts.

Les soldats ukrainiens quittent Debaltsévé pour Bakhmoute. Le 19 février 2015. Photo : GETTY IMAGES
Le 18 février 2015

Échange de prisonniers : 139 Ukrainiens ont été libérés.

Le 21 février 2015

Le Parlement ukrainien a adopté la Loi portant sur la reconnaissance de certains districts, villes et villages des régions de Donetsk et de Louhansk comme territoires temporairement occupés.

Le 17 mars 2015

Le combat de Marinka. Les forces soutenues par la Russie ont tenté de s’emparer de la ville de Marinka, près de Donetsk, mais les unités ukrainiennes ont repoussé leur attaque.

Le 3 juin 2015

La réunion au format Normandie. La discussion a porté sur les accords de Minsk, la mission de l’OSCE et des élections illicites prévues dans les soi-disant « RPD » et « RPL », mais aucun document n’a été signé.

Le 2 octobre 2015

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 1181.                                    Morts de civils liées au conflit : 955.

2016
Tentatives de désengagement près de trois localités et bataille à l'Arc de Svitlodarsk.

Les forces russes se sont repliées du village de Chyrokyné, et les unités ukrainiennes ont pris le contrôle de la localité.

Le 24 février 2016

Le Mejlis du peuple tatar de Crimée a été mis hors la loi par la Russie en tant qu’organisation extrémiste.

Le 26 avril 2016

Échange de prisonniers : l’aviatrice ukrainienne Nadiya Savchenko a été libérée et est revenue en Ukraine.

Le 25 mai 2016

1.785.740 personnes déplacées internes étaient enregistrées au 6 juin, selon le Ministère de la Politique sociale de l’Ukraine.

Les gens font la queue au poste de contrôle de Hnoutové, région de Donetsk. Photo : UNIAN
Le 6 juin 2016

Le Groupe de contact trilatéral a signé l’accord sur le désengagement près de trois localités – Stanytsa Louhanska, Zoloté et Petrivské.

Le 21 septembre 2016

Désengagement des forces près de Zoloté.

Le 1er octobre 2016

Désengagement des forces près de Petrivské.

Le 7 octobre 2016

La réunion au format Normandie. La feuille de route des accords de Minsk a été discutée, mais aucun nouvel accord n’a été signé.

Le 19 octobre 2016

La mission de l’OSCE a constaté 2900 explosions. La majorité des violations du cessez-le-feu ont été enregistrées dans les zones autour de Svitlodarsk, Horlivka et Debaltsévé.

Les 18-19 décembre 2016

Bataille à l’Arc de Svitlodarsk.

Les 18-23 décembre 2016

Échange de prisonniers: 16 Ukrainiens ont été libérés de leur captivité tout au long de l’année 2016, selon le Service de sécurité de l’Ukraine.

2016

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 564.                                      Morts de civils liées au conflit : 112.

2017
Escalade militaire à Avdiїvka et cyberattaque massive contre des entreprises ukrainiennes.

Le représentant de l’Ukraine a déposé plainte auprès de la Cour internationale de justice afin que la Fédération de Russie soit tenue responsable du financement du terrorisme et de la discrimination à l’encontre des Tatars de Crimée et des Ukrainiens en Crimée temporairement occupée.

Le 16 janvier 2017

Escalade militaire à Avdiїvka. Des infrastructures cruciales de la ville ont été endommagées par les bombardements. Les habitants d’Avdiїvka se sont trouvés, en plein hiver, sans électricité, sans chauffage ni eau de conduite.

Avdiivka after shelling
Une cuisine de campagne à Avdiїvka. La ville a été privée d’électricité à la suite des bombardements. Photo : REUTERS
Le 29 janvier 2017

Dans l’affaire « Ukraine c. Russie », la Cour internationale de justice a ordonné à la Russie de « s’abstenir de maintenir ou d’imposer des limitations à la capacité de la communauté tatare de Crimée de conserver ses institutions représentatives, y compris le Mejlis » et de « garantir la disponibilité d’un enseignement en langue ukrainienne ».

Le 19 avril 2017

Cyberattaque massive contre des entreprises et des agences gouvernementales ukrainiennes avec Petya, un logiciel malveillant de type rançongiciel. D’autres pays ont également été touchés. Le gouvernement britannique a publiquement accusé l’armée russe d’être à l’origine de l’attaque.

Le 27 juin 2017

Échange de prisonniers : 73 Ukrainiens ont été libérés.

Le 27 décembre 2017

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 354.                                      Morts de civils liées au conflit : 117.

2018
La Loi sur la réintégration du Donbass est adoptée, et l'Opération des Forces Conjointes commence. Après l'incident du détroit de Kertch, la loi martiale a été imposée pour la première fois.

Le Parlement ukrainien a adopté la Loi sur la réintégration du Donbass. Elle définit la Russie comme État agresseur, déclare que certaines zones des régions de Donetsk et de Louhansk sont illégalement occupées par des troupes sous contrôle russe et sont administrées par des autorités autoproclamées d’occupation russes.

Le 18 janvier 2018

L’Opération des Forces Conjointes (OFC) a débuté en remplaçant l’Opération anti-terroriste (OAT). Le principal changement a concerné le centre de commandement : l’OAT était supervisée par le Сentre antiterroriste auprès du Service de sécurité ukrainien, et l’OFC est stratégiquement dirigée par l’état-major général des Forces armées de l’Ukraine.

Le 30 avril 2018

L’attaque près de Jolobok et Krymské : quatre soldats ukrainiens ont été tués, et sept ont été blessés.

Le 23 août 2018

Oleksandr Zakharchenko, chef autoproclamé des parties occupées de la région de Donetsk, a été tué à cause de l’explosion dans le café Separ à Donetsk. Zakharchenko a participé à la prise du bâtiment de l’administration municipale de Donetsk et est devenu dirigeant de la soi-disant « RPD » en 2014.

Le 31 août 2018

Pseudo-élections dans les soi-disant « RPD » et « RPL ». L’Ukraine et la communauté internationale n’ont pas reconnu légitimes la tenue des élections et leur résultat.

Le 11 novembre 2018

Incident dans le détroit de Kertch : les gardes-frontières russes du FSB ont tiré sur trois navires des Forces navales de l’Ukraine, quand ceux-ci traversaient le détroit de Kertch, depuis la mer Noire vers la mer d’Azov. 24 membres d’équipage ont été capturés.

Le 25 novembre 2018

La loi martiale a été imposée dans dix régions de l’Ukraine en réponse à l’attaque russe contre les navires ukrainiens dans le détroit de Kertch. La loi martiale a été déclarée pour la première fois depuis que l’Ukraine a retrouvé son indépendance en 1991.

Kerch Strait incident
Le marin ukrainien capturé comparaît devant le tribunal dans la ville de Simferopol occupée. Le 27 novembre 2018. Photo : Reuters
Du 26 novembre au 26 décembre 2018.

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 227.                                      Morts de civils liées au conflit : 58.

2019
Le désengagement des forces armées près de trois localités et deux échanges de prisonniers ont eu lieu.

Le Parlement ukrainien a approuvé les amendements à la Constitution qui fixent le cap stratégique vers une adhésion pleine et entière de l’Ukraine à l’Union européenne et à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

Le 7 février 2019

Volodymyr Zelensky est élu président de l’Ukraine.

21 avril 2019

Vladimir Poutine a signé le décret sur la procédure simplifiée d’obtention de la citoyenneté de la Fédération de Russie par les résidents des territoires occupés de l’Ukraine.

24 avril 2019

Le tribunal international du droit de la mer a ordonné à la Russie de libérer immédiatement 24 marins ukrainiens et trois navires de guerre dont elle s’est emparée au large de la Crimée en novembre 2018.

25 mai 2019

Le désengagement des forces armées près de Stanytsa Louhanska a commencé. Le Groupe de contact trilatéral est convenu du désengagement en 2016, mais les arrangements sont violés à plusieurs reprises.

26 juin 2019

Échange de prisonniers : 35 Ukrainiens ont été libérés, dont 24 marins ukrainiens capturés en novembre 2018, le cinéaste Oleg Sentsov et le militant Olexandr Kolchenko.

Sentsov et Kolchenko ont été arrêtés en Crimée occupée le 10 mai 2014. Ils ont été faussement accusés d’avoir préparé des attaques terroristes et condamnés à 20 et 10 ans respectivement dans une prison russe de haute sécurité.

Prisoners exchange:
Le cinéaste Oleg Sentsov descend de l’avion à l’aéroport international de Boryspil. Il est rentré en Ukraine après cinq ans d’emprisonnement en Russie. Photo : Gleb Garanich / REUTERS
Le 7 septembre 2019

Le désengagement des forces armées près de Zoloté a commencé.

Le 29 octobre 2019

Le désengagement des forces armées près de Petrivské a commencé.

Le 9 novembre 2019

La réunion au format Normandie, la première depuis 2016. Les parties sont arrivées aux conclusions en faveur des arrangements au sein du Groupe de contact trilatéral : le régime de cessez-le-feu, trois zones de désengagement supplémentaires, l’échange selon le principe tous pour tous d’ici la fin de l’année, et autres.

Le 9 décembre 2019

Échange de prisonniers : 76 Ukrainiens ont été libérés.

Le 29 décembre 2019

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 170.                                      Morts de civils liées au conflit : 27.

2020
Les tentatives les plus longues du cessez-le-feu sont entrées en vigueur.

Début du procès du MH17 aux Pays-Bas. Trois Russes et un citoyen ukrainien sont accusés d’avoir abattu l’avion et tué 298 personnes à bord.

Le 9 mars 2020

Échange de prisonniers : 20 Ukrainiens sont libérés. Cela a été le dernier grand échange avant le début de la guerre à grande échelle.

Le 16 avril 2020

L’Ukraine est devenue le partenaire de l’OTAN à possibilités accrues, parallèlement à l’Australie, la Finlande, la Géorgie, la Jordanie et la Suède.

Le 12 juin 2020

La 29e et l’une des plus longues tentatives de cessez-le-feu est entrée en vigueur. La Mission spéciale de surveillance de l’OSCE a enregistré environ 4200 violations du cessez-le-feu du 27 juillet au 20 décembre 2020, soit trente fois moins que du 1er janvier au 27 juillet 2020.

Le 27 juillet 2020

Le Groupe de contact trilatéral est convenu de quatre zones de désengagement supplémentaires et de 20 zones de déminage.

Le 2 septembre 2020

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 107.                                    Morts de civils liées au conflit : 26.

2021
La Russie a bloqué une partie de la mer Noire et s’est mise à concentrer des troupes à la frontière avec l'Ukraine.

Plus de 50 villes et villages de la région de Donetsk ont été privés d’eau de conduite, une station de pompage s’étant laissée sans électricité après les bombardements.

Le 6 avril 2021

« La Russie concentrait davantage de troupes à la frontière avec l’Ukraine. Leur nombre était plus élevé que jamais depuis 2014 », a déclaré Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche.

Le 8 avril 2021

Des navires russes ont effectué des manœuvres de provocation coordonnées à l’égard des Forces navales de l’Ukraine dans la mer d’Azov.

Le 15 avril 2021

La Russie a annoncé qu’une partie de la mer Noire en direction du détroit de Kertch serait fermée pour les navires de guerre et pour les navires d’État des autres États sous prétexte d’exercices militaires du 24 avril au 31 octobre. Le Ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine a exprimé sa protestation résolue.

Le 24 avril 2021

Le sommet inaugural de la plateforme de Crimée s’est tenu à Kyiv, avec la participation de délégations de 46 pays. L’initiative vise à coordonner les efforts internationaux en vue de désoccuper la Crimée, de prévenir de nouvelles violations des droits de l’homme et de répondre à la croissance des menaces pour la sécurité.

Le 23 août 2021

La Russie a déployé près de 90.000 soldats à la frontière ukrainienne et dans la Crimée occupée, selon le Ministère de la Défense de l’Ukraine.

Le 2 novembre 2021

La Russie a présenté une liste des revendications de garanties de sécurité à l’OTAN et aux États-Unis. Elles comprenaient le renoncement de l’Ukraine et de tout autre pays à l’adhésion à l’OTAN, l’arrêt de toute activité militaire en Europe orientale, le retrait des forces sur les positions de 1997, et d’autres encore.

Ukrainian defenders
Soldats ukrainiens dans la zone d’Opération des Forces Conjointes en 2021. Photo : Marian Kushnir/RadioSvoboda.Org (RFE/RL)

 

Le 17 décembre 2021

Bilan de l’année :

Nombre de décès de militaires ukrainiens : 110.                                  Morts de civils liées au conflit : 25.

2022
La Russie a déclenché une invasion à grande échelle de l'Ukraine.

La réunion au format Normandie entre les représentants des quatre pays. Aucun accord spécifique n’a été conclu.

Le 26 janvier 2022

Les audiences de l’affaire interétatique «Ukraine et Pays-Bas c. Russie» ont eu lieu à la Cour européenne des droits de l’homme. L’affaire porte sur la chute du vol MH17 de la Malaysia Airlines en 2014, les violations massives et systématiques des droits de l’homme dans les territoires temporairement occupés des régions de Donetsk et de Louhansk et les tentatives de transport illégal d’orphelins de ces régions vers le territoire de la Fédération de Russie.

Le 26 janvier 2022

Jusqu’à 150.000 soldats russes ont été concentrés près de la frontière ukrainienne.

Février 2022

La Russie et le Bélarus ont entamé des exercices militaires conjoints intitulés «Détermination de l’Union – 2022 ». 30.000 soldats russes et des armes lourdes ont été transférés au Bélarus.

russian troops near the border
Une image satellite montre une concentration de l’armée russe près de la frontière ukrainienne. Janvier 2022. Photo : Maxar
Le 10 février 2022

Plus d’une douzaine de pays ont demandé à leurs ressortissants de quitter l’Ukraine en raison du risque d’invasion russe.

Les 11-15 février 2022

Sous prétexte d’exercices militaires, la Russie a complètement bloqué la mer d’Azov et de vastes zones de la mer Noire, ce qui a rendu la navigation sur les deux mers pratiquement impossible.

Le 13 février 2022

Bombardement de Stanytsa Louhanska, Marinka, Vroubivka. Un jardin d’enfants et une école ont été endommagés.

Le 17 février 2022

Une évacuation massive a été annoncée dans les soi-disant « RPD » et « RPL », étant donné que les administrations d’occupation russes avaient déclaré qu’il existait une menace d’attaque par l’Ukraine. Ceux qui ont été évacués vers la Russie n’ont pas reçu de l’aide adéquate et n’ont pas été hébergés.

Le 18 février 2022

La Russie a reconnu l’indépendance des soi-disant « République populaire de Donetsk » et « République populaire de Louhansk ». La Russie les a reconnues à l’intérieur des frontières des régions de Donetsk et de Louhansk (il n’y avait que certaines parties qui étaient occupées), comme l’a précisé Vladimir Poutine le lendemain.

Le 21 février 2022

Le Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de Russie a autorisé Vladimir Poutine à utiliser la force militaire en dehors du pays.

Le 22 février 2022

L’Ukraine a déclaré que la Russie s’est retirée des accords de Minsk en reconnaissant l’indépendance des territoires temporairement occupés

Le 22 février 2022

Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union européenne ont imposé le premier train de sanctions en réponse à la reconnaissance par la Russie des soi-disant « RPD » et « RPL ».  Les mesures concernaient les banques et les institutions financières russes, le gazoduc Nord Stream 2, ainsi que les élites, les membres du Parlement et les hauts fonctionnaires russes.

Les 22 et 23 février 2022

Le Parlement ukrainien a déclaré l’état d’urgence dans tout le pays à compter du 24 février.

Le 23 février 2022

La Russie a déclenché une guerre à grande échelle contre l’Ukraine.

Le 24 février 2022

Le 7 août, près de six mois après le début d’une guerre à grande échelle, 5401 civils ont été tués, dont 355 enfants, et 7466 ont été blessés. Près de 6 millions d’Ukrainiens ont fui le pays, et près de 2 millions ont été déportés de force en Russie. Les forces de l’ordre ukrainiennes ont enregistré plus de 28.000 crimes de guerre.

Jusqu’à 100 soldats courageux  ukrainiens meurent chaque jour pour défendre l’Ukraine, la démocratie européenne et notre avenir contre la Russie.

Nouvelles vérifiées sur une guerre à grande échelle de la Russie contre l’Ukraine (en anglais)