à la Nouvelles & histoires
En temps de guerre Explainers

Les armes occidentales dans les mains de l’armée ukrainienne ont changé le cours de la guerre

Il ne fait aucun doute que les équipements militaires et les armes fournis aux forces armées ukrainiennes par les partenaires ont joué et continuent de jouer un rôle important, et parfois prépondérant, pour repousser et dissuader l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine.

Avec le début de la grande invasion de la Russie à la fin du mois de février 2022, l’énorme « potentiel de défense » soviétique de l’armée russe s’est abattu sur l’Ukraine. Au premier stade de la guerre, l’efficacité, le talent et la stabilité des forces armées ukrainiennes (FAU), ainsi que les systèmes d’armes occidentaux fournis ont aidé l’Ukraine à résister à la première frappe de la Fédération de Russie.

Javelins, NLAW, Stinger

En février-mars, les forces armées ukrainiennes ont utilisé une méthode asymétrique pour contrer les forces et moyens écrasants de l’ennemi dans les régions de Kyiv et de Tchernihiv. Alors que les Russes avançaient en grandes colonnes, en groupes tactiques de bataillons, en régiments entiers et en divisions, les militaires ukrainiens ont organisé de petits groupes mobiles de combat, qui ont travaillé à partir d’embuscades et de forêts, et ont infligé des dommages aux ennemis, qui étaient plus nombreux qu’eux dans un rapport de 1 à 20-30 dans la direction du nord.

Système de missiles antichars Javelin.
Photo : ArmyInform

Les militaires ukrainiens ont rapidement maîtrisé la méthodologie d’utilisation des systèmes de missiles antichars Javelin fabriqués par les États-Unis et des NLAW anglo-suédoises. Ils ont mis en œuvre les tactiques dites d’attaque soudaine et de petites bouchées. De petits groupes de combat des forces armées ukrainiennes, composés de 2 à 3 chars et de moyens antichars, ont détruit plusieurs unités d’équipement ennemi et se sont rapidement retirés dans une autre direction.

Un peu plus tard, ils frappaient à nouveau ou fournissaient des coordonnées aux unités de missiles et d’artillerie de l’AFU pour terminer la tâche. La tactique était pleinement justifiée : elle a permis de disperser les forces russes et de créer la panique parmi le personnel, puisque l’ennemi ne comprenait pas d’où viendrait le prochain coup. La tactique a contribué à réduire considérablement le potentiel de combat des unités russes, qui prévoyaient de simplement marcher sur Kyiv et de capturer la capitale de l’Ukraine sans aucun combat. En outre, l’entraînement individuel des militaires a joué un grand rôle dans le succès des actions des forces armées ukrainiennes – chacun d’entre eux avait sa propre tâche et l’a accomplie avec précision.

Systèmes de missiles antichars NLAW.
Photo : ArmyInform

Les complexes de missiles anti-aériens portables Stinger ont également joué un rôle important. La plupart des giravions russes abattus depuis le début de l’invasion russe à grande échelle, ainsi que certains missiles de croisière, ont été touchés par les forces ukrainiennes à l’aide de Stinger. Ces MANPADS sont fournis à l’Ukraine non seulement par les États-Unis, mais aussi par des pays européens, en particulier les pays baltes.

Drones Bayraktar TB2

Les drones Bayraktar se sont fait connaître dès le début de l’invasion totale de la Russie pour leur utilisation large et efficace dans les combats avec les envahisseurs.

Le Bayraktar TB2 est un véhicule aérien sans pilote (UAV) turc d’attaque opérationnelle-tactique de moyenne altitude, doté d’une longue autonomie de vol et capable de vols télécommandés ou autonomes. Le Bayraktar a les dimensions d’un petit avion avec une envergure de 12 mètres, une altitude maximale de 7.600 mètres, une autonomie maximale de 300 km et une vitesse maximale de 220 km/h. Il est équipé de caméras et peut être armé de deux missiles antichars UMTAS à guidage laser (portée de tir de 0,5 à 8 kilomètres) ou de quatre bombes aériennes de haute précision pouvant atteindre des cibles situées à un kilomètre de distance. 

Les drones Bayraktar TB2.
Photo : ArmyInform

Grâce à ces drones d’attaque, les forces armées ukrainiennes ont détruit de nombreux convois russes d’équipements militaires et d’armes qui se dirigeaient vers la capitale depuis la frontière biélorusse, ainsi qu’à travers les régions de Tchernihiv et de Sumy, au début de l’invasion totale menée par la Russie.

Les drones Bayraktar ont été utilisés efficacement tout au long des mois suivants. Un seul exemple : en trois jours, du 31 août au 2 septembre 2022, deux drones Bayraktar TV-2 ont détruit du matériel ennemi pour un coût total d’environ 26,5 millions de dollars – 8 chars T-72 (le coût de l’un d’entre eux est estimé à 3 millions de dollars), un canon automoteur ACACIA (1,6 million de dollars), des BMP (0,6 million de dollars) et des obusiers (0,3 million de dollars).

Les drones ont également joué un rôle important au service des forces navales des forces armées ukrainiennes. Les marins ukrainiens ont notamment utilisé des drones Bayraktar pour attaquer l’île des Serpents (occupée à l’époque), les navires et les bateaux ravitaillant la flotte de la Fédération de Russie directement dans les eaux de la mer Noire. Le 2 mai, deux bateaux russes de type Raptor ont été détruits de cette manière près de l’île.

Deux Raptor russes ont été détruits près de l’île Zmiinyi (Île aux serpents).

Mais les Bayraktars ne sont pas les seules armes occidentales utiles en mer Noire. Le 17 juin, les militaires ukrainiens ont utilisé un missile anti-navire américain Harpoon pour frapper le remorqueur Vasily Bekh de la flotte russe de la mer Noire alors qu’il transportait des munitions, des armes et du personnel vers l’île Zmiinyi. Les militaires ukrainiens ont été formés à l’utilisation des missiles Harpoon à la fin du mois de mai aux États-Unis.

Le renforcement de la défense côtière de l’Ukraine avec les complexes Harpoon en combinaison avec les complexes côtiers antinavires Neptune de fabrication ukrainienne a obligé la flotte russe à se tenir à distance pour éviter le sort du Moskva, le croiseur lance-missiles amiral qui a été touché et coulé.

HIMARS

Depuis la mi-juin 2022, les systèmes de tir à lanceurs multiples américains M142 HIMARS sont en service au sein des forces armées ukrainiennes, et se sont révélés très efficaces sur les lignes de front contre les positions, les installations, les postes de commandement et de soutien, les équipements de défense aérienne et les dépôts de munitions des occupants. Ainsi, les forces armées ukrainiennes ont réussi à supprimer les systèmes de contrôle de l’ennemi et à retenir partiellement les troupes ennemies sur le champ de bataille.

Cette arme américaine de longue portée et de haute précision a marqué un certain tournant dans la guerre en faveur de l’Ukraine, car elle a permis aux soldats ukrainiens de frapper à des distances supérieures à celles que l’artillerie russe est capable d’opérer. De plus, en détruisant les entrepôts de munitions de l’ennemi, les forces armées ukrainiennes ont considérablement compliqué l’approvisionnement de l’artillerie ennemie et a rendu impossible l’utilisation efficace des moyens de destruction par les forces russes.

Les militaires ukrainiens ont très rapidement maîtrisé les HIMARS et ont démontré leur capacité à détruire les cibles de l’armée russe même loin à l’arrière.

Avec le système de missiles antiaériens HIMARS, les forces armées ukrainiennes ont effectué des frappes ciblées sur le pont d’Antonivka et le pont sur la centrale hydroélectrique de Kakhovska dans la région de Kherson. Les Russes fournissaient des armes et des munitions à leurs troupes stationnées à Kherson et sur la rive droite de la rivière Dnipro en passant par ces ponts. Grâce à des actions réussies, les forces ukrainiennes ont pu prendre le contrôle de ces deux infrastructures importantes.

Obusiers M777

Un autre exemple est celui des obusiers américains M777 : il s’agit de l’arme occidentale la plus massive, utilisée par les forces armées ukrainiennes. Les caractéristiques techniques de l’obusier M777 permettent d’atteindre l’ennemi à longue distance (la portée exacte dépend du type de projectile), et de travailler rapidement sur diverses cibles, ce qui peut être son principal avantage. Le M777 dispose d’un système de contrôle de tir numérique et se caractérise par une grande précision et une grande puissance de destruction. En utilisant des projectiles de haute précision d’une portée maximale de 40 km, une batterie d’obusiers M777 peut couvrir une zone allant jusqu’à 1 250 mètres carrés.

Les obusiers M777.
Photo : ArmyInform

Les obusiers de 155 mm fonctionnent sur presque toute la ligne de front, détruisant les concentrations de personnel, d’armes et d’équipements militaires des envahisseurs russes. Par exemple, les soldats de la brigade d’artillerie séparée Grand Duc Vytautas ont détruit le canon automoteur russe 2S7 Pion à l’aide de l’obusier M777.

Dans l’une des zones d’opérations militaires de la région de Kherson, la batterie de la 155e division d’artillerie des obusiers M777 a tiré efficacement sur des cibles ennemies. En conséquence, une batterie d’artillerie, un ensemble d’armes et des équipements militaires des forces russes ont été détruits.

Caesar 

Les installations Caesar, qui ont été fournies à l’Ukraine par la France, sont également utilisées avec succès par les militaires ukrainiens sur les lignes de front. Caesar est une installation d’artillerie automotrice de nouvelle génération qui permet d’atteindre des cibles à une distance de 20 kilomètres ou plus de la ligne de front avec une grande précision. C’est exactement à cette distance que se trouvent souvent l’artillerie, les réserves et les points de contrôle de l’ennemi.

En juin 2022, l’état-major général des forces armées ukrainiennes a fait état de la destruction d’un groupe d’équipements des envahisseurs : « Avec une seule salve, 6 CAESAR ont couvert la zone où l’ennemi avait concentré plus de 15 unités d’armes et d’équipements militaires. L’obusier automoteur 2S-19 Msta-S de l’ennemi et la voiture de commandement et d’état-major du commandant de la batterie ont été touchés directement », indique le message sur la page Facebook de l’état-major général des forces armées ukrainiennes.

Un rôle important dans les zones d’hostilités est également joué par les projectiles guidés de haute précision M982 Excalibur de 155 mm avec une portée de 40 km. Ces munitions peuvent être tirées aussi bien par l’obusier américain M777 que par le CAESAR français. Récemment, les capacités de contre-batterie des forces armées ukrainiennes ont encore augmenté grâce aux radars de contre-batterie à longue portée.

Il faudra davantage d’armes et de munitions pour assurer le succès de l’Ukraine

L’utilisation des systèmes HIMARS, ainsi que d’autres modèles occidentaux d’artillerie de 155 mm, a permis aux unités des forces armées ukrainiennes de lancer une contre-offensive dans différentes directions et de libérer la quasi-totalité des régions de Kharkiv, de Kherson et de Donetsk de l’occupation russe. La contre-offensive a prouvé que les forces armées ukrainiennes utilisent les armes occidentales modernes de manière très habile et efficace pour combattre les forces russes et changer la dynamique sur le champ de bataille. 

Des chars russes détruits au bord de la route dans la région de Kyiv. Mai 2022
Photo : Efrem Lukatsky / AP

Mais il en faudra davantage pour libérer tous les territoires temporairement occupés par la Russie. La fourniture continue d’armes et de munitions modernes par les partenaires est un facteur extrêmement important pour accroître la capacité offensive des forces armées ukrainiennes. Il s’agit notamment d’avions de différents types et des munitions correspondantes, des derniers systèmes de défense antimissile et de défense aérienne, de navires et de bateaux, de chars, de véhicules blindés, d’artillerie tractée, d’obusiers et d’artillerie à réaction, de complexes modernes de guerre électronique, de moyens de reconnaissance et de ciblage de haute précision (radars, moyens de contrôle des contre-batteries et d’ajustement des tirs, drones, données satellitaires), de missiles de croisière antinavires, de munitions de haute précision pour l’artillerie de 155 mm, de stations radar et de drones kamikazes. Des missiles balistiques américains ATACMS d’une portée allant jusqu’à 300 km sont nécessaires pour détruire les cibles militaires russes à longue distance.

Compte tenu des attaques massives de missiles et de drones russes contre des infrastructures critiques en octobre, la question du renforcement des systèmes de défense aérienne et de l’armée de l’air des forces armées ukrainiennes, s’est posée avec acuité. Par conséquent, la décision des gouvernements américain et allemand de transférer à l’Ukraine les derniers systèmes de missiles antiaériens NASAMS et Iris-T, qui sont principalement destinés à détruire les missiles de croisière et balistiques russes à longue portée, est bienvenue.


L’Ukraine crée déjà des précédents qui seront étudiés plus tard dans les leçons de tactique et de stratégie militaires. Grâce à la fourniture d’armes et de systèmes de défense modernes par leurs partenaires, ainsi qu’à une approche modernisée et flexible des opérations défensives et offensives, les forces armées ukrainiennes ont réussi à repousser les attaques russes et à libérer de grandes parties du territoire ukrainien. Mais l’Ukraine a encore besoin d’aide – et un approvisionnement ininterrompu en armes est une condition nécessaire.