à la Nouvelles & histoires
En temps de guerre Explainers

Le monde soutient l’Ukraine

Nous, les Ukrainiens, nous sommes profondément reconnaissants de la vague de soutien sans précédent qui vient de tous les coins du monde.

Le monde entier fait preuve de solidarité politique, fournit du matériel militaire et de l’aide humanitaire et impose des sanctions dans le but de limiter la capacité de la Russie à financer et à mener sa brutale guerre d’agression contre le peuple ukrainien.

Des gouvernements, des organisations internationales, des entreprises, des célébrités et des citoyens ordinaires de dizaines de pays soutiennent fermement l’Ukraine dans notre combat pour la paix et pour la liberté en Europe. Les actions et les déclarations de la communauté internationale ont montré qu’il n’y a pas de place dans le monde civilisé pour l’agression barbare et monstrueuse dont la Russie fait preuve actuellement.

141 pays ont ouvertement manifesté leur solidarité avec l’Ukraine le 2 mars lorsque l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à une majorité écrasante une résolution exigeant que la Russie mette immédiatement fin à ses opérations militaires en Ukraine.

Les citoyens du monde entier se lèvent pour soutenir l’Ukraine

Dans des dizaines de villes du monde entier, des citoyens ordinaires ont manifesté leur soutien à l’Ukraine dans notre lutte pour la paix et contre l’invasion sanglante de la Russie. New York, Edimbourg, Londres, Paris, Berlin et bien d’autres villes ont fait entendre leur voix pour la liberté et l’indépendance de l’Ukraine. Les citoyens sont sortis avec des drapeaux ukrainiens et des affiches anti-guerre. Les autorités municipales ont illuminé des sites historiques comme le Colisée de Rome, la Porte de Brandebourg à Berlin, la statue du Christ à Rio et d’autres.

Le 6 mars, 44 villes russes se sont également jointes aux manifestations, mais beaucoup d’entre elles ont été brutalement réprimées par la police et la garde nationale russes et plus de 2000 personnes ont été arrêtées, y compris des enfants et des personnes âgées.

Des journalistes des quatre coins du monde ont courageusement couvert les actions horribles de la Russie et l’héroïsme des défenseurs de l’Ukraine, se rendant même dans notre pays en pleine guerre. Les salles de rédaction des grandes chaînes travaillent jour et nuit pour lutter contre la désinformation russe.

Soutien des entreprises internationales, des ONG et des gouvernements

Les entreprises mondiales et locales sont aussi solidaires avec l’Ukraine et suivent l’exemple des sanctions gouvernementales en retirant leurs activités et en rompant leurs liens commerciaux avec la Russie. Les secteurs de l’aviation, de la finance, de la logistique, de la vente au détail, de l’informatique et de l’automobile, ainsi que de nombreuses autres entreprises, ont pris des mesures audacieuses en faveur de la paix en Europe. Jusqu’à présent, la Russie a choisi l’isolement international et une nouvelle agression sanglante plutôt que la paix.

38 pays (au 4 mars) ont fermé leur espace aérien aux avions russes, faisant pression sur le régime d’invasion en tant que communauté mondiale. Cela a été fait à la fois en Europe et en Amérique du Nord. Un pays qui fait pleuvoir des bombes et des frappes aériennes sur son voisin pacifique n’a pas sa place dans le ciel des pays civilisés. Malheureusement, le gouvernement russe continue de choisir l’isolement, la guerre et d’infliger des souffrances à ses propres citoyens… au lieu de choisir la paix. 

Sur le front de l’information et de la cybernétique, des centaines de volontaires de l’industrie informatique se sont attelés à la tâche de combattre la désinformation russe. L’organisation de pirates informatiques Anonymous a déclaré ses propres mesures militantes, en fermant les ressources propagandistes russes et les sites web gouvernementaux qui soutiennent la guerre. Des entreprises comme Amazon et Google ont renforcé les cyberdéfenses de l’Ukraine contre les attaques DDoS et autres.

Sanctions culturelles et patrimoine

Les artistes et les représentants de la culture du monde entier ont également exprimé leur soutien à la paix et à l’indépendance de l’Ukraine : le Royal Opera House a annulé la tournée du Ballet Bolchoï basé à Moscou, l’Orchestre philharmonique de Munich a congédié le chef d’orchestre Valery Gergiev (ami proche et partisan de Poutine). Des sanctions culturelles ont également été imposées à la Russie par le Metropolitan Opera, la Foire du livre de Francfort, le Festival de Cannes, le Théâtre national d’opéra et de ballet de Lettonie, l’Académie européenne du cinéma et de nombreuses autres organisations.

Des dizaines de sites historiques ont été bombardés et détruits au cours de l’agression russe en Ukraine. Le musée du peintre ukrainien de renommée mondiale Mariya Prymachenko a été brûlé par les forces d’occupation russes. La cathédrale de la Dormition à Kharkiv épargnée par les troupes nazies pendant la Seconde Guerre mondiale, a été abîmée par des frappes aériennes russes. L’université de Kharkiv a été endommagée par de multiples tirs de missiles et incendies. Et la liste est encore longue.

L’Ukraine abrite sept sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, qui sont, eux aussi, actuellement menacés, car les bombardements des infrastructures civils en Ukraine par les agresseurs russes se poursuivent. L’UNESCO a appelé à la protection du patrimoine culturel du pays et à l’arrêt de l’agression russe.

Aide humanitaire et financière

L’aide humanitaire et financière a été fournie par de nombreuses agences internationales, des ONG, des organisations caritatives, des entreprises internationales et, surtout, par des personnes ordinaires dans des pays allant des États-Unis à la Lituanie et partout ailleurs. Une vague écrasante de soutien sous forme de dons, de biens humanitaires et de couverture médiatique sociale de la part de nos amis étrangers nous aide encore à tenir bon en cette heure sombre.

Des volontaires médicaux et militaires ont prêté leur expérience précieuse pour soulager les souffrances des blessés, mais aussi pour arrêter les envahisseurs et éviter un nouveau bain de sang. Des milliers de demandes de volontariat ont été envoyées par des médecins étrangers et plus de 20 000 – par des volontaires de combat étrangers.

Des informaticiens, des traducteurs, des designers et d’autres professionnels ont également rejoint la mêlée pour combattre la propagande russe et remonter le moral des Ukrainiens.

Les réfugiés ukrainiens, femmes, enfants et personnes âgées, fuyant les bombardements impitoyables de l’artillerie russe, ont été accueillis par les pays européens voisins. Un soutien sans précédent a été apporté par nos partenaires européens sous la forme de procédures d’entrée simplifiées, d’un soutien humanitaire local, d’une aide des ONG et des volontaires et bien plus encore. Nous en serons toujours reconnaissants.

Sanctions internationales

Les gouvernements du monde et les organisations internationales se sont ralliés à l’Ukraine pour condamner et combattre l’agression russe. Les États-Unis et leurs alliés ont imposé des sanctions sévères contre le secteur bancaire russe et les entreprises d’État et ont interdit l’importation de biens de haute technologie qui pourraient être utilisés pour alimenter la guerre de la Russie en Ukraine. De nombreuses banques russes ont été coupées du système de paiement SWIFT. 

Des sanctions individuelles ont été imposées à l’encontre des élites et des oligarques proches du régime de Poutine. La communauté internationale continue de se mobiliser en faveur de cette cause, les derniers ajouts (au 5 mars) étant la Suisse et Singapour.

Beaucoup a été fait, mais nous devons faire plus — ensemble 

Le soutien à l’Ukraine a été fort, mais il faut faire davantage pour éviter la mort d’un nombre encore plus grand d’Ukrainiens innocents et pour préserver la paix sur l’ensemble du continent européen. 

Les forces russes continuent de bombarder sans relâche les zones résidentiels, les maisons privées, les hôpitaux et les écoles. Au 7 mars, elles ont détruit ou endommagé plus de 200 écoles et crèches, 1500 bâtiments résidentiels, plus de 30 hôpitaux et laissé 900 communes sans électricité, eau et chauffage. Le 8 mars, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a estimé les pertes civiles à 1355 personnes. Ces chiffres augmentent d’heure en heure en se transformant en une horrible catastrophe humanitaire. Les médias ukrainiens sont inondés d’informations déchirantes sur les familles et les enfants morts. Les agresseurs ne montrent aucun signe d’arrêt et n’ont aucune pitié pour les citoyens ordinaires, ciblant spécifiquement les zones civiles dans une campagne de terreur.

Nous demandons à la communauté internationale de :

1. Augmenter les sanctions pour faire pression sur le Kremlin. La Russie et la Biélorussie ont toujours accès aux biens étrangers qui sont utilisés pour le maintien des forces militaires. Le monde démocratique devrait interdire toute exportation de biens et de services vers la Russie et la Biélorussie. 

2. Arrêter la diffusion de la propagande russe. Alors que la Russie bloque ses propres sources médiatiques indépendantes, le monde démocratique devrait restreindre les médias propagandistes russes qui continuent à diffuser délibérément de fausses informations et la « version russe » de la guerre russo-ukrainienne.

3. Fermer les espaces aériens restants. 38 pays (sur 193) ont fermé leur espace aérien aux avions russes. Mais les Russes peuvent encore voler vers de très nombreux autres pays qui n’ont pas encore fermé leur espace aérien. Interdisez aux Russes d’utiliser vos compagnies aériennes !

4. Exclure les banques russes de SWIFT. Bien que sept des plus grandes banques russes aient été coupées de SWIFT, des dizaines de petites banques continuent de fonctionner normalement. Celles-ci ont la possibilité d’échapper aux sanctions et de financer la guerre. La situation doit être réglée au plus vite.

5. Cesser d’acheter du pétrole et du gaz russes : chaque jour, l’Europe paie plus de 600 millions d’euros à la Russie pour son pétrole et son gaz. Cet argent est utilisé pour financer des crimes de guerre.

6. Mettre fin au tourisme russe. Le régime russe du Kremlin noie l’Ukraine dans le sang pendant que les Russes se préparent pour leur saison habituelle de vacances à l’étranger. Cela crée une impression de « business as usual » pour la population russe, laissant Poutine manipuler son propre peuple à l’aide de médias propagandistes. 

7. Faire sentir à la Russie le coût de la guerre. Les Russes tentent toujours de fuir à l’étranger au lieu de se dresser contre le régime du Kremlin. Le monde démocratique devrait cesser de délivrer des visas aux citoyens russes tant que l’agression russe se poursuit.

8. Interdire tout commerce international avec la Russie et la Biélorussie. Interdire les exportations vers la Russie de produits chimiques, de semences agricoles, de produits alimentaires et de boissons, de produits pharmaceutiques, de vêtements, de produits électroniques, de pièces détachées, de machines, de voitures et de cosmétiques.

Que puis-je faire en tant qu’individu ? Faites pression sur votre représentant(e) et exhortez-le(la) à soutenir l’Ukraine dans ces domaines clés.

Chaque Ukrainien et chaque Ukrainienne sont reconnaissants pour votre solidarité et pour votre soutien continu en ces temps difficiles ! La victoire de la justice et de la liberté sur la tyrannie et la violence n’est possible que si nous sommes ensemble !