à la Nouvelles & histoires
En temps de guerre Explainers

L’Ukraine est truffée de mines. Voici quelques statistiques – et des solutions

En raison de la guerre d’agression menée par la Russie, le territoire ukrainien est fortement contaminé par des mines et des munitions non explosées, ce qui constitue une menace pour la population et la faune. Il ne s’agit pas seulement d’une contamination « élevée », mais du pays potentiellement le plus contaminé par les mines au monde depuis la Seconde Guerre mondiale.

Un sapeur ukrainien effectue des travaux de déminage dans la région de Kharkiv.
Photo de Vyacheslav Madiyevskyi / Avalon

Les vestiges meurtriers de la guerre ont été détectés dans les zones attaquées par les Russes et dans celles déjà libérées de l’occupation temporaire : localités, infrastructures, forêts et champs agricoles. Bien que cela prenne des années, l’Ukraine a déjà commencé à travailler activement au déminage, notamment en utilisant des approches et des technologies innovantes.

La zone de contamination par les mines en Ukraine

En février 2024, le territoire de l’Ukraine potentiellement contaminée par des objets explosifs à la suite de la guerre à grande échelle de la Russie est de 156.000 kilomètres carrés, selon le Service d’urgence d’État (SUE) de l’Ukraine. Cela représente environ 25 % de la superficie totale du pays. Du point de vue de la taille, elle est comparable à celle du pays européen du Liechtenstein (160.000 kilomètres carrés).

Carte des territoires ukrainiens éventuellement contaminés par des objets explosifs.
Capture d’écran du site web du SUE de l’Ukraine.

Auparavant, la superficie totale des territoires potentiellement minés et dangereux était encore plus importante : elle a été réduite, grâce aux efforts conjoints des Forces armées ukrainiennes et des opérateurs de déminage, de 174 000 kilomètres carrés en 2023 à 156 000 kilomètres carrés à présent.

Voici quelques statistiques : après le 24 février 2022, les unités pyrotechniques du SUE de l’Ukraine :

  • ont effectué plus de 84.000 missions dans des zones potentiellement minées et neutralisé plus de 472.000 engins explosifs.;
  • ont dégagé plus de 14 000 objets et foyers, 7 800 kilomètres de lignes électriques, 549 kilomètres de gazoducs, 3 700 kilomètres de routes et 606 kilomètres de voies ferrées.

Les objets explosifs les plus répandus qui contaminent le territoire ukrainien sont des projectiles de mortier, les mines antichars déclenchées à distance, les mines à fragmentation antipersonnel, les mines à effet de souffle antipersonnel, les mines pièges, ainsi que divers types de munitions, de roquettes et de bombes non explosées.

Localités minées et champs de mines sur les terres agricoles de l’Ukraine

Plus de 6 millions d’Ukrainiens vivent encore dans des zones dangereuses. Selon le rapport du SUE de l’Ukraine, on compte, à la fin du mois de février 2024, 287 civils, dont 15 enfants, tués et 641 autres, dont 77 enfants, blessés par la détonation d’objets explosifs.

Les domaines prioritaires pour les unités du SUE de l’Ukraine consistent à déminer des localités libérées, des infrastructures critiques et des terres agricoles. Les territoires les plus contaminés, au début de l’année 2024,  se situent dans les régions de Kharkiv, Kherson et Donetsk.

« On trouve des « cadeaux explosifs » dans les endroits les plus inattendus, que ce soit les portes d’entrée, des effets personnels, des armoires, des lits et même les ruches. Les plus dangereux sont les grenades à fil de piège », a expliqué Serhii Reva, chef du département de l’organisation de déminage humanitaire auprès du SUE de l’Ukraine.

Les semailles sur les territoires près de la ligne de front en Ukraine. En dépit de la menace des bombardements et des mines ennemies, les agriculteurs ukrainiens poursuivent leur travail en ces temps difficiles.
Photo de Dmytro Smolienko

Les terres agricoles minées restent un problème grave pour l’Ukraine, qui affecte les agriculteurs et le potentiel d’exportation du pays en général. Dans ces conditions, non seulement les organisations gouvernementales, mais aussi les ONG et les agriculteurs sont impliqués dans le déminage.

En savoir plus : « J’ai ramassé 4.000 mines sur un millier d’hectares ». Comment les agriculteurs ont semé les cultures d’hiver dans la région de Kherson

Véhicules de déminage et autres innovations

L’Ukraine implante et met en œuvre activement des approches et des technologies innovantes en matière de déminage. Par exemple, pour préserver les vies et accélérer le déminage des terres ukrainiennes des engins explosifs ennemis, les unités du SUE de l’Ukraine utilisent déjà 33 véhicules de déminage.

En outre, le ministère ukrainien de l’Économie de l’Ukraine a signé un accord de partenariat avec la société américaine Palantir Technologies en vue d’automatiser les processus de déminage à l’aide de l’intelligence artificielle. L’objectif de cette initiative est de collecter et d’analyser des informations sur les opérations de déminage et de formuler des recommandations pour accélérer le déminage du territoire ukrainien tout en réduisant le nombre de victimes.

Les sapeurs ukrainiens utilisent des drones dans leur travail.
Photo fournie par le SUE de l’Ukraine / Facebook

En outre, il existe plusieurs projets ukrainiens qui travaillent à des solutions innovantes pour le déminage. Par exemple :

  • Une plateforme de surveillance à IA de chez UADamage, utilisée pour le suivi automatique des dommages de guerre, le déminage et les processus de reconstruction.
  • Ailand Systems a mis au point le drone de détection de mines ST1, qui a un taux de précision de 90 % à des profondeurs allant jusqu’à 15 centimètres.
  • Le dragueur de mines Ratel Deminer est conçu pour détecter et neutraliser les mines antipersonnel. Il opère à distance ce qui permet de sauver des vies.

À l’heure actuelle, il est difficile de prédire le temps exact qu’il faudra pour déminer tous les territoires de l’Ukraine : certains sont encore sous occupation russe temporaire ou font l’objet d’attaques constantes, et le nombre de munitions et de mines non explosées ne cesse d’augmenter.

Le ministre ukrainien de la Protection de l’environnement et des Ressources naturelles, Ruslan Strilets, a indiqué que, vu l’évolution actuelle du marché du déminage et des technologies pertinentes, « le déminage intégral de l’Ukraine pourrait prendre sept ans » après la victoire et la libération de tous les territoires. En même temps, l’Ukraine aura toujours besoin du soutien tant militaire qu’humanitaire de ses partenaires, pour parvenir à ce résultat et assurer la sécurité des gens et de la faune dans les plus brefs délais.