à la Nouvelles & histoires
Sécurité globale Explainers

L’Ukraine a signé des accords bilatéraux de sécurité avec la France et d’autres pays partenaires. De quoi s’agit-il ?

Depuis le début de l’année 2024, l’Ukraine a déjà signé des accords de coopération en matière de sécurité avec neuf États partenaires. Ces documents définissent les principales priorités de la coopération entre l’Ukraine et ses alliés, l’assistance financière, les sanctions contre l’État agresseur et la réponse en cas de futures attaques armées de la Russie.

Les bases de ces accords ont été jetées lors du sommet de l’OTAN à Vilnius à l’été 2023, au cours duquel les pays du G7 ont adopté la « Déclaration commune de soutien à l’Ukraine ». Cette déclaration est un document-cadre qui définit les points essentiels des futurs accords bilatéraux de sécurité.

Les dirigeants du G7, le président du Conseil européen Charles Michel, la présidente de la Commission
européenne Ursula von der Leyen et le président de l’Ukraine Volodymyr Zelenskyy au sommet de l’OTAN.
Le 12 juillet 2023.
Photo : Bureau du Président de l’Ukraine

La déclaration prévoit notamment le transfert d’une aide dans le domaine sécuritaire et du matériel militaire à l’Ukraine, ainsi que des programmes de formation et une coopération en matière de renseignement et de cyberdéfense. Par ailleurs, le plan d’assistance envisage de renforcer la stabilité économique et la résilience de l’Ukraine au moyen d’efforts de reconstruction et de redressement, ainsi que d’apporter une assistance technique et financière supplémentaire à l’Ukraine.

L’Ukraine a déjà signé des accords bilatéraux avec neuf pays partenaires

Le 12 janvier, l’Ukraine a signé le premier accord de coopération en matière de sécurité avec le Royaume-Uni. Depuis lors, des accords similaires ont été conclus avec l’Allemagne, la France, le Danemark, l’Italie, le Canada, les Pays-Bas, la Finlande et la Lettonie.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy et le président français Emmanuel Macron.
Photo : Bureau du Président de l’Ukraine

« Chacun de ces accords rapproche notre pays d’un plus grand nombre d’opportunités, d’une plus grande interaction avec le monde, d’une plus grande force. Et en même temps, chaque accord de ce type renforce l’ordre international fondé sur des règles. Plus nous interagissons, plus rapidement les terroristes russes perdent. Je suis reconnaissant à tous les dirigeants et à tous les États qui aident l’Ukraine ! » a commenté le président Volodymyr Zelenskyy.

Les accords privilégient la coopération dans les domaines militaire, politique, financier, économique et humanitaire.

Ils prévoient notamment l’octroi à l’Ukraine d’une assistance en matière de sécurité et par l’intermédiaire de matériel militaire moderne sur terre, dans l’air et en mer. Les éléments clés comprennent la défense aérienne, l’artillerie et les armes à feu à longue portée, les véhicules blindés et d’autres capacités. Les entraînements pour les forces armées ukrainiennes, l’échange de renseignements, la coopération et le soutien à la cyberdéfense, à la sécurité et aux initiatives de résilience, y compris la lutte contre les menaces hybrides, sont eux aussi sur la liste des services définis à fournir à l’Ukraine.

Les documents agréés sur la coopération avec le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, le Danemark, l’Italie, le Canada, les Pays-Bas et la Finlande marquent également la consolidation du soutien indéfectible des pays partenaires, y compris sur des points cruciaux tels que :

  • imposition de sanctions à l’encontre de représentants russes pour leur participation ou leur soutien à la guerre illégale menée par la Russie contre l’Ukraine ;
  • création d’un tribunal spécial pour les personnes responsables du crime d’agression contre les citoyens ukrainiens ;
  • transfert d’actifs russes gelés à l’Ukraine pour compenser les dommages dus à la guerre.

En outre, les accords entre l’Ukraine et ses États partenaires prévoient une aide substantielle macrofinancière et de défense  pour notre pays en 2024 :

  • environ 2,5 milliards de livres sterling du Royaume-Uni ;
  • plus de 7 milliards d’euros de l’Allemagne ;
  • environ 3 milliards d’euros de la France ;
  • au moins 1,8 milliard d’euros du Danemark ;
  • plus de 3 milliards de dollars du Canada ;
  • environ 2 milliards d’euros des Pays-Bas ;
  • environ 112 millions d’euros de la Lettonie.

En outre, la Finlande a annoncé un plan quadriennal de soutien à l’Ukraine, avec un budget de 290 millions d’euros pour le développement et la reconstruction.

Coopération avec l’Ukraine en cas de futures attaques armées de la Russie

Un autre élément important des accords bilatéraux de sécurité entre l’Ukraine et ses États partenaires est l’effort commun pour contrer une future agression militaire russe. En particulier, les accords bilatéraux signés prévoient un mécanisme de consultations d’urgence dans le cas d’une éventuelle attaque armée de la Russie contre l’Ukraine, qui doit être mis en place dans les 24 heures à la demande de l’un des participants afin de déterminer les mesures à prendre. La coopération dans ce domaine consiste également à fournir une assistance durable en matière de sécurité, des équipements militaires modernes et une aide économique.


L’Ukraine travaille actuellement à augmenter le nombre d’accords bilatéraux de sécurité  avec ses alliés, y compris les pays du G7.

Les accords bilatéraux de sécurité entre l’Ukraine et ses États partenaires sont valables pour dix ans et peuvent être renouvelés par accord mutuel entre les parties ou remplacés plus tôt en cas d’adhésion pleine et entière de l’Ukraine à l’OTAN. Cette coopération témoigne du soutien apporté à l’Ukraine dans son cheminement vers l’UE et l’OTAN et du rôle intégral de ce pays dans le renforcement de la sécurité euro-atlantique.