à la Nouvelles & histoires
En temps de guerre Explainers

Des Ukrainiens aux Ukrainiens. 5 outils et produits numériques créés pour aider en temps de guerre

Il est impossible de s’apprêter totalement à tous les scénarios possibles et à tous les défis qu’apporte la guerre. Depuis le début d’uneinvasion russe à grande échelle, de nombreux nouveaux besoins sont apparus dans la vie quotidienne des Ukrainiens. De la restitution de documents perdus au signalement de crimes de guerre et à la réception rapide des recommandations sur les premiers secours.

Pour répondre à ces exigences, on avait besoin de meilleurs outils, et les Ukrainiens les ont fabriqués. Parce que même en temps de guerre, les Ukrainiens apprennent, créent et deviennent meilleurs pour combattre l’ennemi et assurer leur propre sécurité et celle du public.

Voici les solutions numériques les plus précieuses créées par des Ukrainiens pour relever les défis posés par la guerre.

Diia

Diia est un projet ambitieux du ministère de la Transformation numérique lancé en 2020. Il offre un nouveau niveau de l’interaction entre l’État et les citoyens. Diia englobe une application mobile avec un accès aux documents numériques et un portail unique de services publics pour la population et les entreprises. L’objectif principal est de rendre 100% des services publics disponibles en ligne. Ce produit a déjà contribué à éliminer la bureaucratie, la corruption et à accélérer les procédures dans de nombreux domaines. En 2021, l’Ukraine est devenue le premier pays délivrant une carte d’identité numérique valide et utilisable partout dans le pays.

Un exemple de passeport numérique dans l’application Diia.

Depuis le 24 février dernier, Diia n’a pas cessé d’ajouter de nouveaux services pour répondre aux exigences du temps de guerre. En particulier, environ deux semaines après le début de l’invasion, le 11 mars, eDocument est apparu dans l’application. Il s’agit d’un document numérique temporaire pour la période de la loi martiale, qui permet de disposer d’une pièce d’identité électronique pour ceux qui n’ont plus l’accès à leur passeport papier.

Plus tard, il est devenu possible d’enregistrer le fait de dommages matériels résultant de la guerre pour obtenir une compensation de la part de l’État. En avril, Diia a ajouté la possibilité de recevoir des paiements uniques pour les entrepreneurs des régions les plus touchées par l’invasion russe. Les Ukrainiens peuvent également demander en ligne le statut de personne déplacée à l’intérieur du pays et une aide financière.

De nouvelles fonctionnalités continuent d’apparaître aujourd’hui encore, en répondant aux besoins de la guerre. Par exemple, la possibilité pour les habitants des territoires occupés et des régions où les hostilités sont actives de demander le statut de chômeur et de recevoir des allocations mensuelles. Et le projet eWork pour les subventions de l’État pour le développement des entreprises.

Alerte au raid aérien

Le système de notification des alertes aériennes est d’une importance critique en temps de guerre. Il est crucial qu’en période de bombardements constants, chacun puisse être conscient du danger d’une frappe, quels que soient le lieu et l’heure de la journée. 

Pour résoudre ce problème, la société de développement Stfalcon s’est associée à Ajax Systems et, avec le soutien du ministère de la Transformation numérique, a créé l’application Air Raid Alarm. L’ensemble du cycle de développement – de l’idée à la sortie – a duré trois jours. Et déjà le 1er mars, les gens ont pu  la télécharger.

L’application informe du début et de la fin des attaques aux missiles, d’artillerie, aux produits chimiques et de celles radioactives, ainsi que des combats de rue. Elle déclenche les alarmes les plus fortes possibles, même en mode silencieux ou en mode veille du smartphone.

L’application informe sur les différents types de danger avec des recommandations pertinentes.

Différentes alertes ont été créées pour différents types de danger. Outre les signaux sonores, l’application envoie également des messages textuels contenant des recommandations sur la manière d’agir, en fonction de la menace. Les opérateurs des administrations d’État régionales de l’Ukraine transmettent des informations sur tous les types de dangers, et les services d’urgence coordonnent les alertes.

Le deuxième jour après le lancement, l’application a occupé la première place dans le segment des actualités de l’App Store ukrainien et est entrée dans le top des applications du Google Play Store. Au cours de la première semaine, elle a été téléchargée par plus de 2 millions d’utilisateurs.

eEnemy

Le 10 mars, le ministère de la Transformation numérique a lancé le chatbot eEnemy Telegram. Il permet aux utilisateurs d’envoyer la géolocalisation, des photos et des vidéos du matériel ennemi avec la possibilité de décrire textuellement ce qu’ils ont vu.

En avril, le bot a également rendu possible les signalements sur les occupants impliqués dans le génocide à Boutcha, Irpin et Hostomel. Avec la possibilité d’envoyer des photos ou des vidéos des criminels de guerre et de fournir leurs données. En août dernier, il a été ajouté au bot la fonction permettant de signaler la localisation des objets explosifs. De cette façon, les ukrainiens ont pu aider les sapeurs à éliminer les mines, les projectiles et les bombes laissés par les envahisseurs.

Le principal avantage de ce bot est l’autorisation obligatoire via Diia, ce qui empêche les saboteurs de spammer avec de fausses photos ou vidéos. Toutes les données concernant l’ennemi sont transmises aux Forces armées ukrainiennes.

Le 23 septembre, le ministre de la Transformation numérique Mykhaїlo Fedorov a annoncé que 368.000  Ukrainiens avaient déjà utilisé le chatbot eEnemy.

UNITED24

Le 5 mai, le président Volodymyr Zelenskyy a annoncé le lancement de l’initiative mondiale United24 visant à collecter des fonds pour soutenir l’Ukraine. Sa première partie était une plateforme de collecte de fonds, où l’on peut faire un don de fonds pour les trois domaines d’assistance (défense et déminage, aide humanitaire et médicale, et reconstruction de l’Ukraine) en un seul clic. 

Tous les fonds sont automatiquement transférés sur les comptes de la Banque nationale de l’Ukraine (NBU) affectés aux ministères concernés : le ministère de la Défense, le ministère de la Santé ou le ministère de l’Infrastructure. La NBU rend compte de l’entrée de contributions caritatives toutes les 24 heures, et les ministères concernés rendent compte de l’attribution de subventions une fois par semaine.

En 4 mois, la plateforme de dons en ligne UNITED24 a collecté plus de 180 millions de dollars pour aider l’Ukraine. Et ses ambassadeurs sont des influenceurs ukrainiens et étrangers connus qui promeuvent cette initiative parmi leurs audiences. Parmi eux, le footballeur et manager Andrii Chevtchenko, la joueuse de tennis Elina Svitolina, le groupe de musique Imagine Dragons, l’acteur Liev Schreiber, le directeur artistique de Balenciaga Demna Gvasalia, la chanteuse et actrice Barbra Streisand et l’acteur Mark Hamill.

TacticMedAid

Le 29 mars, le projet bénévole TacticMedAid a lancé une application mobile éducative qui contient des recommandations de base pour prodiguer les premiers soins. L’application fonctionne hors ligne, de sorte que toute personne ayant besoin de recommandations en matière de premiers secours peut l’utiliser quel que soit l’endroit où elle se trouve.

TacticMedAid comporte deux sections : civile et militaire. La partie civile concerne principalement l’arrêt des saignements, car la perte de sang est considérée comme la cause la plus courante et la plus dangereuse de décès pendant la guerre. La partie destinée aux militaires comprend des explications sur les algorithmes pour divers types de blessures et de lésions courantes lors des opérations de guerre. 

Plus de 20 spécialistes qualifiés de différents pays, entreprises et industries travaillent sur le projet. Ils se sont unis pour enseigner aux Ukrainiens les bases de la médecine tactique d’une manière rapide, de qualité et facile à comprendre.

Dans le même temps, les outils en ligne ne peuvent fournir que des informations primaires sur le sujet. De nombreuses initiatives hors ligne ont également été lancées en Ukraine pour aider les gens à acquérir des compétences pratiques en matière de premiers secours.